Événements

Vous retrouvez ici l’ensemble des événements de la Chaire In.SITU.

Séminaire In.SITU N°13 | Le rôle de la participation publique dans la mise en œuvre des TOD : controverses, enjeux orphelins et différenciation des projets|

This image has an empty alt attribute; its file name is Seminaire-In.SITU-n°12-01.pngIntervenantes : Florence Paulhiac Scherrer, Juliette Maulat et Nadia Bouhend
Date : Mercredi 22 mai 2019 de 12h15 à 13h30
Lieu : UQAM campus central

Résumé de la présentation :

Ce séminaire est tiré de la recherche Les T.O.D. au Canada : évaluation d’un instrument de coordination urbanisme-transport (CRSH, 2015-2020) qui compare les modalités de mise en œuvre de TOD (transit-oriented developments ou aménagements axés sur le transport collectif) dans 4 métropoles canadiennes. Ce séminaire se concentre sur les TOD mis en œuvre dans la région métropolitaine de Montréal. 155 aires TOD ont été identifiées dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (CMM 2011). La programmation s’accompagne systématiquement de processus participatifs locaux, menés sous l’égide des municipalités. Les modalités de consultation citoyenne sont variables mais sont arrimés à la définition des futurs quartiers TOD. Ainsi, notre objectif est d’analyser le rôle de la participation publique dans la mise en œuvre locale des TOD, d’une part, et la portée de ces consultations sur les processus décisionnels et les contenus des projets locaux, d’autre part.

Le TOD postule une relation organique entre formes urbaines et relations sociales. Les innovations spatiales doivent générer de nouvelles pratiques sociales plus vertueuses. A l’échelle métropolitaine, il offrirait une alternative à l’étalement urbain et la dépendance automobile, réduisant ainsi le coût des infrastructures et les externalités négatives liées à cette dépendance. A l’échelle locale, il offrirait une stratégie de redéveloppement et de dynamisation des milieux de vie. Cependant, au Canada, le bilan des TOD réalisés est mitigé. Les points positifs concernent la mixité des activités et la qualité du design des espaces publics. Ces projets rencontrent cependant des difficultés à concrétiser certains objectifs. Parmi les difficultés de mise en œuvre des TOD, les conditions sociales et culturelles locales peuvent freiner la réalisation des TOD ou diminuer les ambitions initiales. Des travaux signalent les oppositions parfois importantes des populations aux stratégies de densification notamment (Nimbyisme). Cependant, rares sont les travaux qui interrogent les cas dans lesquels les populations locales sont associées au processus de définitions des projets. Pourtant, la relation entre les avis des populations locales, les processus participatifs ou consultatifs et les choix urbanistiques sont complexes.

Ainsi, notre recherche poursuit trois objectifs :
– Identifier les processus, modalités et temporalité de la consultation associant la population locale à la définition et la mise en œuvre des TOD.
– Analyser les contenus de la participation et leur contribution aux processus de programmation
– Analyser la portée de la participation publique sur l’action

Cinq projets de TOD mis en œuvre dans la région de Montréal sont étudiés pour répondre à ces questions. L’approche qualitative vise une collecte de données sur la base de sources documentaires et d’entrevues semi-dirigées. Trois cas (en banlieue) ont déjà été étudiés sous l’angle des processus et des instruments de mise en œuvre des TOD (Maulat 2016, Maulat et al. 2018). Cette première étude permet de dresser un portrait synthétique du rôle et de la portée de la participation citoyenne au projet de TOD. Deux autres cas (en banlieue) font actuellement l’objet d’une étude approfondie des processus en question.

Biographie des conférencières :

Florence Paulhiac Scherrer, est professeure au Département des études urbaines et touristiques de l’ESG-UQAM. Elle est également titulaire de la Chaire In.SITU Innovations en Stratégies Intégrées Transport-Urbanisme.

Juliette Maulat, est Maître de conférences en urbanisme et en aménagement à l’Université Paris 1 et membre de l’équipe Cria du laboratoire Géographie-Cités.

Nadia Bouhend, M.arch, est étudiante à la maitrise en études urbaines à l’ESG-UQAM, assistante de recherche et coordonnatrice de la Chaire In.SITU.

Séminaire In.SITU N°12 | L’exercice du droit à la ville des femmes et des hommes et l’influence des aménagements urbains : une étude de cas montréalaise | Présentation des résultats de la recherche doctorale |

This image has an empty alt attribute; its file name is Seminaire-In.SITU-n°12-01-1.pngIntervenante : Frédérique Roy Trempe
Date : Jeudi 6 décembre 2018 de 12h30 à 14h00
Lieu : UQAM campus central (sur invitation seulement)

Résumé de la présentation :

Le droit à la ville, initialement articulé en 1968 par Henri Lefebvre, se voulait une proposition révolutionnaire repensant de façon radicale la ville – sa production, son fonctionnement et sa reproduction. Cette idée a également inspiré militantisme et nombre de mouvements sociaux luttant pour différentes causes. Cette thèse a pour objectif principal de comprendre l’exercice du droit à la ville des femmes et des hommes et les liens qu’il y a entre leur exercice du droit à la ville, les caractéristiques démographiques, sociales et économiques et les différentes façons d’aménager l’espace urbain. Les réalités et les expériences des femmes et des hommes diffèrent et la structuration de l’espace a un effet différencié selon le genre.

Afin d’étudier les effets de l’aménagement urbain sur l’exercice du droit à la ville des femmes et des hommes, nous avons opté pour une étude de cas en analysant les effets du réaménagement du secteur Laurier-Est. Il s’agit d’un projet de réaménagement élaboré par l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal (Ville de Montréal) et implanté de 2010 à 2013. Ce projet vise à diminuer et ralentir la circulation automobile principalement autour d’une station de métro, d’écoles primaires et d’un parc. Parmi les principaux résultats, au niveau de l’exercice du droit à la ville, nous observons que les femmes et les hommes de notre échantillon partage une vision similaire de leur mobilité, de la convivialité du secteur Laurier-Est, de leur appropriation des espaces publics urbains et de leur participation aux diverses séances de consultations. La perception des femmes et des hommes diffère cependant en ce qui a trait à leur sentiment de sécurité et à l’accès de certains services urbains. De plus, nous observons que les femmes ont un regard plus critique face au projet de réaménagement du secteur et ses effets sur l’exercice de leur droit à la ville.

Biographie de la conférencière :

Frédérique Roy Trempe, Titulaire d’une maîtrise en urbanisme de l’Université de Montréal, Frédérique Roy Trempe terminera sous peu un doctorat en Études urbains (UQÀM) réalisé sous la supervision de Catherine Trudelle. Ses intérêts de recherche sont, entre autres, liées au droit à la ville, aux effets des aménagements urbains sur les réalités et les expériences des habitantes et des habitants ainsi qu’à l’analyse différenciée selon le genre. Parallèlement à son cursus académique, elle a réalisé des contrats de recherche pour différents organismes municipaux et communautaires dont l’avis publié par le Conseil des Montréalaises intitulé: Montréal, une ville festive pour toutes. Avis sur la sécurité des femmes et des jeunes femmes cisgenres et trans lors des événements extérieurs à Montréal.

Séminaire In.SITU N°11 | Cities on the move: the role of design, planning and data in urban mobility par Fábio Duarte, Research Scientist, Senseable City Lab, M.I.T. Conférence de lancement de l’ouvrage Governance and Sustainable Urban Transport in the Americas

This image has an empty alt attribute; its file name is Seminaire-In.SITU-n°11-01.pngIntervenant(e)s  : Jean Mercier, Fanny Tremblay-Racicot, Mario Carrier, Fábio Duarte
Date : Vendredi 30 Novembre 2018 de 12h00 à 14h00
Lieu : UQAM campus central

 

Résumé de l’ouvrage et de la présentation :

La problématique des transports urbains représente un défi que bien peu de villes évoluant dans un système fédéral ont su relever. Dans cet ouvrage, les auteurs abordent la question des transports urbains à travers les mécanismes de gouvernance et les instruments de politique publique dans trois villes d’Amérique ayant des parts modales en transports collectifs et actifs supérieures à leurs semblables, soit Seattle, Montréal et Curitiba. On y révèle notamment la combinaison d’instruments en aménagement et transport urbains déployée par l’État de Washington et les gouvernements locaux et régionaux de Seattle à l’origine du meilleur système de transport en commun en Amérique du Nord, selon l’Association Américaine des Transports Publics. L’histoire de ce cercle vertueux et les trajectoires institutionnelles et politiques de Montréal et Curitiba sont également disponibles dans cet ouvrage accessible aux étudiants, aux praticiens et aux chercheurs intéressés à la question du développement urbain durable.

La conférence de lancement de cet ouvrage, intitulée Cities on the move: the role of design, planning and data in urban mobility, aura lieu à Québec et à Montréal, les 29 et 30 novembre 2018 respectivement. Au cours de cette présentation, Fabio Duarte, co-auteur et chercheur au Senseable City Lab du Massachussetts Institute of Technology, abordera en trois temps :1) les questions du rôle du design urbain dans la planification du transport – le TOD à Curitiba; 2) le transport durable et le renforcement des inégalités sociales – le bike sharing à Boston; et 3) le big data et la mobilité urbaine – Senseable City et taxi à New York. La conférence de Fabio Duarte sera précédée d’une allocution d’ouverture au cours de laquelle Jean Mercier présentera brièvement l’ouvrage et le conférencier invité.

 

Détails de l’ouvrage :    This image has an empty alt attribute; its file name is 9783319990903.jpg
Mercier, J., Tremblay-Racicot, F., Carrier, M. & Duarte, F. 2019. Governance and Sustainable Urban Transport in the Americas. Palgrave Macmillian. 129 p.(https://www.palgrave.com/us/book/9783319990903)
La version papier et électronique est disponible gratuitement via le site de la bibliothèque de l’ENAP.

 

 

 

1ère rencontre conjointe réseau MoTAU (APERAU) / réseau TerriTrans (IFSTTAR)

This image has an empty alt attribute; its file name is logo_APERAU-1.png
This image has an empty alt attribute; its file name is logo_IFSTTAR.png

Le 29 novembre 2018 s’est tenue, à Lyon, la 1ère rencontre conjointe entre les membres du réseau thématique MoTAU (Mobilité, transport, aménagement, transport) de l’APERAU et du réseau TerriTrans de l’IFSTTAR.
Cette rencontre a réuni des chercheurs (enseignants-chercheurs, chargés de recherche, doctorants, post-doctorants…) et des praticiens intéressés par le croisement entre les champs de la mobilité, des transports, de l’aménagement et de l’urbanisme. Il s’est agi de réfléchir collectivement aux enjeux que ce croisement représente dans la fabrique de l’urbain contemporain, tant en Europe, en Amérique du nord, qu’en Afrique-Moyen Orient. Partant du constat qu’il existe peu de lieux où échanger sur le croisement entre ces domaines, cette première rencontre a amorcé une réflexion sur la fabrique de la recherche dans ce domaine. Elle a également été l’occasion d’exposer des travaux scientifiques.

Séminaire In.SITU N°10 | Retrait de colis en consignes automatiques dans une ville centrée sur l’automobile : caractéristiques, localisation et impacts potentiels sur l’urbanisme et l’accès des consommateurs.

This image has an empty alt attribute; its file name is Seminaire-In.SITU-n°10-01.pngIntervenantes : Ugo Lachapelle (ESG-UQAM)
Date : Jeudi 15 Novembre 2018 de 12h30 à 13h45
Lieu : UQAM campus central

Séminaire en collaboration avec :


Résumé de la présentation :

Les systèmes permettant aux clients de récupérer des produits achetés en ligne depuis des points de collecte automatisés 24h sur 24 se multiplient. Bien que ces systèmes visent un meilleur accès aux biens et des déplacements réduits pour les consommateurs, leur intégration dans les villes et leur impact sur l’accès en général et par mode sont peu étudiés.
On explore ici le développement, les caractéristiques des sites d’implantation et la localisation des casiers à colis automatisés dans le Sud-Est du Queensland (SEQ), en Australie, et l’on discute ensuite des conséquences pour l’aménagement urbain et des transports dans une ville orientée sur la voiture.
Des analyses de sites pour 45 emplacements de casiers fournissent des informations sur les installations (par exemple, accès par modes et accessibilité universelle, type de propriété, sécurité) et permettent, par analyse hiérarchique par grappes, d’identifier des catégories d’emplacements. Les casiers de colis à Brisbane sont généralement situés dans des bureaux de la poste australienne, dans des rues commerciales, des centres commerciaux, des artères suburbaines et des parcs industriels. L’accès par automobile et le stationnement de proximité sont presque omniprésents, tandis que l’accès par transports alternatifs est limité.
Une régression logistique identifie ensuite les caractéristiques des quartiers avec et sans casier à colis (n = 273). Bien que l’emplacement des sites soit limité par des décisions commerciales, la proximité relative des autoroutes et des transports en commun, la densité de population, et l’équilibre entre emplois et population résidente semblent être des facteurs pris en compte dans la localisation des sites.
La démarche peut aider à assurer l’intégration et la distribution adéquates des casiers de colis dans la région de manière à répondre aux objectifs de planification urbaine existants. Dans l’état actuel, les casiers à colis d’Australia Post répondent partiellement aux objectifs d’une ville durable.

Biographie du conférencier :

Ugo Lachapelle est professeur en mobilité et développement durable au Département d’études urbaines et touristiques de l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent principalement sur les relations entre les comportements de déplacements des individus et les caractéristiques de l’environnement urbain, les infrastructures de transport existantes, les perceptions et contraintes individuelles, et les nouvelles technologies et pratiques. Ces relations sont explorées selon des perspectives de facilité des déplacements, d’accès, de sécurité, de perception, de qualité de vie et de santé publique. Informer les politiques publiques d’aménagement urbain, de développement de réseaux de transport et de santé publique est son objectif sous-jacent.

EJC – Colloque | Mobilités, Territoires et Ville intelligente

La Chaire In.SITU, l’UQAM et l’ENTPE sont heureuses de vous annoncer la tenue du colloque « Mobilité des personnes, mobilité des marchandises, aménagement des territoires métropolitains : quelles convergences possibles ? » dans le cadre des 31e Entretiens Jacques Cartier qui se dérouleront à Lyon en novembre prochain.

This image has an empty alt attribute; its file name is vignette_programme_entretiens_jacques_cartier.pngDates :
Lundi 12 novembre 2018

Lieu :
Métropole de Lyon
Salon Louis Pradel
20, rue du Lac, 69005 Lyon
Plan d’accès

Programme :
Disponible à cette adresse

Achat de billets ($) Inscrivez-vous maintenant

Ce colloque sur la mobilité des personnes et des marchandises est particulièrement innovant par sa double thématique et les conférenciers invités. L’objectif est de favoriser des réflexions et des regards croisés, intersectoriels et intégrés, entre chercheurs et praticiens, des deux côtés de l’Atlantique sur : d’une part, les questions et les opportunités que posent les nouvelles formes et pratiques de mobilité des personnes et des marchandises pour l’aménagement des territoires métropolitains, et, d’autre part, sur les nouvelles options d’aménagement pour des formes de mobilité plus soutenables. Le colloque abordera les enjeux, les méthodes et les instruments tant d’analyse ainsi que la production de projets et de politiques urbaines innovantes qui peuvent être envisagés.

Journée d’étude | Allier aménagement du territoire et mobilité : quelle approche pour favoriser l’action publique ?

La Chaire In.SITU a le plaisir de vous inviter à une journée d’étude que nous organisons en partenariat avec l’AUAMQ.

Date : Vendredi 25 mai 2018 – 9h à 17h

Lieu : Hôtel Alt, 120 rue Peel, Montréal

Obtenir un billet ($) : 

 

 

Les conférences, suivies de périodes d’échanges, aborderont quatre grands défis :

  • La planification de l’aménagement du territoire et la mobilité de manière intégrée, entre volontés publiques et capacité d’implantation réelle.
  • La création de quartiers durables, les approches intégrées et cohérentes pour favoriser les changements de comportements.
  • La porosité et la dynamisation de l’interface des lieux d’activités, pour renforcer l’attractivité et l’animation urbaine.
  • La priorisation de l’action publique, pour cibler les actions intégrées susceptibles d’accroître les retombées positives pour les individus.

La journée d’étude accueillera Sonia Lavadinho, directrice de la firme bfluid, recherche et expertise, de Genève en Suisse et experte reconnue des modes actifs et de la ville multimodale, des choix comportementaux en matière de mobilité liés aux styles de vie des citoyens et de prospective urbaine.

Les participants auront également l’occasion de visiter le projet Bonaventure guidés par les artisans du projet. Suite à la démolition de l’ancienne autoroute sur pilotis, cette opération d’envergure a permis de révéler une entrée majeure du centre-ville de Montréal en lui conférant un caractère à la fois convivial, fonctionnel et prestigieux.

La journée se conclura par un cocktail afin de poursuivre les discussions et le partage de connaissances.

Programme de l’événement

Consultez le programme complet (pdf)

Inscription à l’événement

Inscrivez-vous : inscription en ligne ($)

** Cette journée d’étude est reconnue par l’Ordre des urbanistes du Québec à titre de formation continue.**

Conférence | Vers une économie expérientielle : 5 stratégies pour fabriquer la ville du XXIe siècle

La Chaire In.SITU est heureuse de vous convier à cette conférence qu’elle organise en partenariat avec l’AUAMQ.

Date :
Jeudi 24 mai 2018
18h à 19h30

Lieu :
local R-M150,
ESG-UQAM,
315 rue Ste-Catherine E.

Inscription obligatoire : 

Résumé de la conférence

La ville du futur sera reconfigurée pour répondre aux défis de l’économie expérientielle

Nous quittons aujourd’hui une économie tertiaire basée sur le paradigme serviciel pour rentrer dans une économie quaternaire basée sur le paradigme expérientiel.

Les professions de l’urbain auront pour tâche d’imaginer un monde où les expériences seront le nouveau moteur de l’économie, comme ont pu l’être successivement par le passé les matières premières, les produits manufacturés et les services.
Chacune des trois révolutions industrielles que nous avons connu par le passé a induit de profondes mutations urbaines, et il y a tout lieu de croire qu’il en sera de même avec la quatrième révolution industrielle que nous entamons actuellement.

Quelles villes va-t-on fabriquer pour répondre aux défis de l’économie expérientielle ? Quelles stratégies territoriales adopter pour garantir l’attractivité de nos villes dans ce nouveau contexte ?

Cette conférence explorera 5 pistes pour fabriquer la ville du XXIe siècle  : la ville du Dehors, la Ville de la Rencontre, la ville de la Créativité, la ville Amie des Familles et la ville du Don et du Repos. Nous puiserons dans plusieurs exemples récents de mutations repérées au sein des villes d’Europe et d’ailleurs pour évoquer la manière dont nos villes peuvent se repositionner face aux défis posés par la transition économique, écologique et comportementale qui nous attend ces prochaines décennies afin de mieux accueillir de nouveaux modes d’habiter, de travailler, d’apprendre et de nous divertir, de consommer et de nous déplacer.

Biographie de la conférencière

Anthropologue urbaine et géographe,Sonia Lavadinho est la fondatrice de Bfluid, un cabinet spécialisé dans la recherche & prospective en mobilité et développement territorial durables. Son approche innovante des nouvelles manières d’habiter, de se mouvoir et d’investir les espaces publics s’inspire des regards croisés de l’anthropologie urbaine, de la sociologie et de la proxémie, discipline qui s’intéresse de près aux rapports entre les hommes et leurs espaces de vie.

Sonia Lavadinho est une spécialiste internationalement reconnue de la marchabilité, vecteur de succès des métropoles créatives du XXIe siècle où bien-être et vitalité
économique riment avec durabilité et gestion innovante des espaces publics.

Professeur invité à l’Institut Palladio et à l’ENPC dans le cadre du Master Immobilier et Bâtiment Durables, invitée régulièrement comme keynote dans les grands congrès nationaux et internationaux qui rassemblent les professions de la ville (Fédération des promoteurs immobiliers de France, Réseau International des Quartiers d’Affaires,  International Council of Shopping Centers) et des transports (UITP, Transdev, RATP, etc.) elle officie également comme experte dans des jurys de concours et des démarches de programmation en amont de nouveaux morceaux de ville.

Ses travaux en lien avec la dimension de programmation se focalisent sur les nouvelles demandes d’espaces à vivre qui découlent des évolutions des modes de vie et les nouveaux arrangements familiaux et professionnels. Sonia Lavadinho construit également des nouveaux indicateurs permettant de mesurer la vitalité commerciale des centre-villes et de leurs périphéries, et est l’auteur de nombreux articles sur la mobilité, la géométrie des réseaux de transports publics urbains et l’urbanisme commercial publiés dans des revues professionnelles de référence (Urbanisme, Technicités, etc.). Elle travaille en étroite collaboration avec les collectivités, les opérateurs de l’immobilier et les opérateurs de transport afin d’imaginer des concepts novateurs visant à augmenter la durabilité des modes d’habiter, de travailler et de se mouvoir en ville et participe à leurs côtés à la conception d’expérimentations grandeur nature afin d’évaluer les changements de comportement induits par la transformation des espaces de vie et de mobilité au quotidien.

Sonia Lavadinho est un membre actif des réseaux internationaux majeurs dédiés à la mobilité et à l’habitabilité (Walk21, COPIE, PPS). Elle a en particulier participé en 2014, 2015 et 2016 au Forum international « Future of places », dans le cadre des conférences préparatoires à la Conférence onusienne Habitat III. En octobre 2017 elle a participé à laPlacemaking Week à Amsterdam et au 1er Sommet Mondial du Design à Montréal.

Séminaire In.SITU N°9 | Mobilité active, accessibilité universelle et leviers de transformation des villes

Intervenantes : Sophie Paquin (ESG-UQAM) et Martine Laurin (Société Logique)
Date : Mardi 20 mars 2018 de 12h45 à 14h
Lieu : UQAM campus central (sur invitation seulement)

Résumé de la présentation :

Les villes développent de plus en plus un discours public sur l’aménagement du territoire orienté vers la mobilité active, durable et équitable. Plusieurs politiques municipales en témoignent au Québec et ailleurs. Toutefois, malgré cette volonté et ces grandes orientations qui semblent partagées et publiquement valorisées, leur application dans l’environnement bâti reste encore à généraliser. Un manque d’information sur l’espace public existant explique en partie ce phénomène. De plus, la mise œuvre est aussi confrontée à des freins dans l’application des bonnes pratiques d’aménagement en mobilité active et en accessibilité universelle.
Cette conférence développera cette problématique et présentera les principes d’aménagement urbain assurant le confort, la fonctionnalité, la sécurité et l’accessibilité universelle des déplacements actifs. Les exemples concrets seront identifiés à l’aide de l’audit de potentiel piétonnier actif sécuritaire accessible universellement (PPAS AU) qui permet de caractériser l’environnement bâti selon la perspective de tous les piétons. Par contre, au-delà des outils techniques, des enjeux demeurent. Quels types de dispositifs seraient nécessaires pour une intégration plus systématique les principes de la mobilité active et du design universel dans les interventions sur le domaine public ? Quelles avenues de recherches seraient les plus pertinentes pour comprendre les processus de décision dans le domaine?

Biographie des conférencières :

Sophie Paquin, Ph.D et urbaniste, est professeure au Département d’études urbaines et touristiques de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. Elle a travaillé pendant plusieurs années à la Direction de santé publique de Montréal afin d’y développer une approche d’urbanisme favorable à la santé. Elle a conçu, entre autres, l’audit de potentiel piétonnier actif sécuritaire (PPAS), méthode de caractérisation de l’environnement bâti pour les déplacements actifs. Elle a collaboré avec Société Logique afin d’intégrer à l’audit PPAS un volet sur l’accessibilité universelle.

Martine Laurin est diplômée en urbanisme et en gestion de projets. Elle est actuellement responsable de dossiers en aménagement et urbanisme chez Société Logique. Elle s’intéresse à la mise en place d’aménagements soutenant les déplacements actifs et sécuritaires pour tous les piétons. Elle a notamment pour mission de coordonner et de réaliser des audits de potentiel piétonnier, intégrant des critères d’accessibilité universelle.

Séminaire In.SITU N°8 | Les pratiques et expériences de mobilité quotidienne des personnes âgées dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie

Intervenante : Isabel Wiebe, docteure en études urbaines (INRS-UCS)
Date : Mardi 20 février 2018 de 12h30 à 14h
Lieu : UQAM campus central (sur invitation seulement)

Résumé de la présentation :

Les activités quotidiennes des aînés (emplettes, rendez-vous médicaux, loisirs) nécessitent le plus souvent des déplacements dans l’espace. Or, avec l’avancée en âge, leurs difficultés physiques ou fonctionnelles ont tendance à augmenter et ils se trouvent souvent confrontés à des caractéristiques urbaines inadaptées à leurs besoins.
La présentation aborde les obstacles au déplacement et les stratégies que les aînés déploient pour y faire face. L’étude montre la capacité d’adaptation des aînés, leurs stratégies autant diversifiées qu’originales, mais aussi les renoncements à des activités et soulève ainsi des enjeux d’accessibilité et de transport dans un contexte de vieillissement de la population.

Biographie de la présentatrice :

Isabel Wiebe détient un baccalauréat en géographie (Université de Bonn, Allemagne), une maîtrise et un doctorat en études urbaines (INRS-UCS). Elle s’intéresse aux besoins de mobilité des personnes âgées dans un contexte de vieillissement de la population.